Pages





GwenaeL Billaud. David Evrard. Lionel Fox Magal Crium Delirium. Bertrand Kelle. Pascal Lievre. Annelise Ragno


Vue de l'installation Amazing Stories, 2013

Ajouter une légende
Ajouter une légende

ROXY ROCKY 2012

Arnaud Labelle-Rojoux, Roxy Rocky 2012
The Kid, 2012

Joël Hubaut, 2012

Léa Le Bricomte, 2012

Pascal Lièvre

Exposition du 16 juin au 19 Juillet 2012 « Roxy Rocky ». Commissariat de Gwenaël Billaud.



« Rox et Rouky » est le 31e long-métrage d’animation et le 24e « Classique d’animation » des studios Disney. Sorti en 1981, il est basé sur le roman The Fox and the Hound de Daniel P. Mannix, paru en 1967 et publié en France en 1978 sous le titre « Le Renard et le Chien courant ». Il met en scène un re- nard, Rox, et un chien, Rouky, dont l’amitié est menacée lorsque le maître de Rouky décide d’en faire un chien de chasse. Il était une fois Roxy Rocky ! Après avoir organisé des soirées Roxy Rocky au Rex Club avec la team du Palais de Tokyo, Gwenaël Billaud, commissaire de l’exposition, propose pour l’inauguration du nouvel espace de la Galerie ALB une exposition collective qui conteste une idée certaine de l’Enter- tainment avec des oeuvres d’artistes à la fois étranges, drôles, poétiques, absurdes et glamourisées. Le titre choisi fait référence au long métrage de Disney et au groupe de rock anglais Roxy music ; Les dandys se dandinent au son de « love is a drug » et hurlent avec Brian Ferry « love is a dog ». Le Renard Rox et le Chien Rouky s’échappent d’une production bien huilée de l’enfance pour déraper sur le nouveau sol de la galerie ALB. Ils se jettent dans des aventures rocambolesques et font la connaissance d’une bande de joyeux « performers » : Léa Le Bricomte, Pascal Lièvre, Arnaud Labelle- Rojoux, Joël Hubaut et The Kid. « Le chien ressemble à l’idée que l’homme se fait de lui-même » dit Arnaud Labelle-Rojoux. L’artiste aboie et la caravane trépasse. Le Chien Rouky mord, le renard Rox se rebelle. Les personnages adorables du « Disney- movie » se sont métamorphosés en Artistes, devenus sauvages, créatures drôles et libérées. Le cirque peut commencer, la vie comme spectacle ! Roxy Rocky secoue un monde policé et lissé avec de la rêverie, du specta- culaire et des jets pailletés. Joël Hubaut, Léa Le bricomte, Arnaud Labelle- Rojoux, Pascal Lièvre et The Kid y opposent la désinvolture et la subversion pop. Le questionnement est posé sur l’art et ses limites, explorant plus particulièrement la voie de la drôlerie et la poésie des contraires. Ils multiplient les médiums et les détournements, interrogeant l’époque et la culture, réactualisant la relation entre l’art et la vie, entre l’art et l’action. Les œuvres sont le résultat de déplacement, et abordent une esthétique de fourre tout rock’n’roll, glam et pop ; exprimés ici sans risque sur de multiples terrains « performance, dessin, installation, photographie, vidéo ». 

Roxy Rocky 2012

Arnaud Labelle-Rojoux, Roxy Rocky 2012

Gwenaël Billaud 2012
Gwenaël Billaud 2012


new série 2012


Cosplay, 2012, dessin encre  24 x 32  cm
Elvira convention, 2012, dessin encre  24 x 32  cm



Iron Man Convention,2012, dessin encre  24 x 32  cm
Mark Elliot Zuckerberg, 2012, dessin encre  24 x 32  cm

Star Treck convention, 2012, dessin encre  24 x 32  cm
Star wars Convention 2012, 2012, dessin encre  24 x 32  cm

Steve jobs,2012, dessin encre  24 x 32  cm



La rivière Ao dans South Central China , 2012, dessin encre  24 x 32  cm
Wonder Woman and Flash , dessin  encre  24 x 32  cm

Alligator, dessin à encre sur papier, 21 x 29,7 cm

The Last House on the Left à la Galerie Bruno Jansem



The last House on the left exposition Vendredi 13 janvier – Samedi 11 février 2012 à la galerie Bruno Jansem 
Vernissage : Vendredi 13 janvier 2012 de 18h à 23h




détail wall drawing 2012

détail wall drawing 2012
détail wall drawing 2012


Guidée par une narration riche d’obsessions sur la vie et la mort, l’œuvre de Gwenaël Billaud,
met en place un mécanisme d’attraction - répulsion.
 Ce qui est abject est : « ce qui perturbe une identité, un système, un ordre », c’est sur ce point que s’articule l’ensemble du travail de Gwenaël Billaud tant en peinture, installation que performance
 Dans ses dessins, il joue avec la création du mythe du tueur en  série. 
Ted Bundy 's house, dessin à encre sur papier,  format 21 x 29,7 2011
Ces auteurs d’actes horribles et morbides, traités en  dieux démoniaques, inspirent cet artiste pop/punk glam dans sa série des maisons de tueurs.
scream's house, dessin à encre sur papier,  format 21 x 29,7 2011
Gwenaël Billaud travaille par amalgame, compilation. Une navette opère un va-et-vient de la mort à la vie : les tueurs en série (qui ôtent la vie), les victimes (qui sont dans l’attente d’une mort programmée) et les maisons  qui sont hantées par la mort...

Ted Bundy 's house, dessin à encre sur papier,  format 21 x 29,7 2011
L'artiste instaure une vision torturée et marginale et nous projette dans un monde où tout a basculé. L'habitat lieu de sécurité se transforme en maison hantée, horrible et inquiétante. Les fantômes made in USA  s'échappent de  la maison hantée de Disneyland, du motel home de Norman Bates, de la demeure de Versace, d'une chambre d’hôtel occupée par Jeffrey Dahmer et  envahissent l'installation et la galerie Bruno Jansem 
The disneyland haunted house, dessin à encre sur papier,  format 50x70 cm 2011

Nous entrons dans des maisons de poupées, sculptures in black and white, en néons lumineux et  nous pénétrons dans les maisons de Tueurs  ou de victimes qui se déclinent en  dessins sur toiles et papiers.
De cette confrontation, nous ne sortons pas indemnes. Gwenaël Billaud pointe du doigt "une société captivée par le criminel" et les monstres qu'il met en scène nous renvoient à nous mêmes: "Parce qu'il est surface d'inscription". 
Gwenaël Billaud crée en quelque sorte des contes de fées dans lesquels le loup a été remplacé par le tueur implacable.La fonction initiatique du conte est ici remise en question.


Yann perol 2009
détail wall drawing 2012



Ted Bundy 's house, dessin à encre sur papier,  format 21 x 29,7 2011




Michael Myers in his house, dessin à encre sur papier,  format 21 x 29,7 2011



Nightmare on elm street, dessin à encre sur papier,  format 21 x 29,7 2011

 Bruno Jansem Galerie
50 rue de Lille
75007 Paris (F)
bruno@jansem.org

Commissaire d'exposition : Yann Perol



Psycho, dessin à encre sur papier,  format 50x70 cm 2011

détail wall drawing 2012
détail wall drawing 2012
détail wall drawing 2012
vue de l'exposition 2012

The haunted white House, 2012

The disneyland haunted house, dessin à encre sur papier,  format 50x70 cm 2011




EXPOSITION ’NOTHING' à la Galerie NaMiMa- École nationale supérieure d’art de Nancy



09 janv. >> 19 janv. 2012
GALERIE NaMiMa
École nationale supérieure d’art de Nancy
1 avenue Boffrand // 54000 NANCY
Vernissage >> Lundi 9 janvier à 18h

Pour la deuxième année consécutive, les étudiants d’ARTEM présentent le résultat de leur travail dans le cadre de l’Atelier de Recherche et de Création « Do It Yourself ». Il s’agit d’une exposition pour laquelle dix artistes ont été invités à réagir à l’œuvre de Bobby Woods Nothing if it feels good . Présentées sous forme de stacks, leurs œuvres sont vouées à disparaître…

Bobbi Woods (USA)
L’exposition présente les productions de Bobbi Woods (USA), Samuel François (fr), Jean-Baptiste Bernadet (be), Francois Genot (fr), Nicolas Muller (sch), Marco Godinho (lux), Olivier Sévère (fr), Guillaume Greff (fr), Piotr Lakomy (pl), Gwenael Billaud (fr), Andreas Banderas (Norvège).

Gwenaël Billaud,  Emmanuelle Wood, 2012


vue d'ensemble de l'exposition NOTHING 2012


vernissage 'NOTHING'


Collectif Bisou
Le collectif bisou : Une production de l’atelier « D.I.Y ».
Depuis 2009, des étudiants de l’École nationale supérieure des Mines, d’ICN- business school et de l’École nationale supérieure d’art de Nancy se réunissent au sein de l’ARC « D.I.Y ». Initié par Justin Morin, cet Atelier de Recherche et de Création sur les pratiques curatoriales les amène à se poser et à répondre à des questions essentielles : Quelle thématique, quel discours, quel accrochage, au service de quelles intentions ?
Cette année, c’est sous le nom de « collectif bisou » que les étudiants produiront l’exposition Nothing. Leurs travaux, leurs inspirations, se retrouveront sur internet à travers la publication d’un blog retraçant le déroulement du projet.

vue d'ensemble de l'exposition NOTHING 2012